"Il est de regrettable établie jurisprudence Que les hommes aient choisi pour égérie...prudence"

"Il est de regrettable établie jurisprudence
Que les hommes aient choisi pour égérie...prudence"

"Il faut des faiblesses pour être fort..."

SOS en SMS Le Clip !

Le Manège de la Vie Le Clip !

lundi 28 mars 2016

La Révolution copernicienne à l’adolescence


Enfants, nos parents sont pour nous le centre fixe
De ce monde étrange qu'au loin nous percevons,
Monde qui tourne autour de ces soleils en rond,
Brillants et tout-puissants dans notre esprit prolixe.

Valeurs-refuges nous aidant,
Géniteurs et étalons-or
Tout contre lesquels on s’endort,
Qui calment nos rages de dents.

Une fois adultes, univers d’expansion,
Nous nous éloignons d'eux, qui d'eux-mêmes s'en vont
Dans une banlieue lointaine des environs
Du monde productif dans lequel nous vivons.

Et ce monde, que nous pensions qu’ils maîtrisaient,
Ils l’avaient bien subi…comme nous désormais !
Les voici à nos yeux comme démonétisés.
Des valeurs en flottement généralisé.

Et lancinante alors est la rage dedans

Qu'apaisent à grand-peine les dimanches émollients.

lundi 21 mars 2016

Omissions Coupables


Semblable au traitement que l’on réserve aux textes,
Par un couper-coller de ses propres prétextes
De toutes pièces il réécrit sa vie complexe.

Il a en mémoire expurgé d’anciens mal-être
Qui n’apparaissent plus, effacés de sa tête !
Comme dans ses photos l’avait fait un Staline
Pour mieux les oublier, mis dans la naphtaline.

Faisant là, sans procès, comme une intime purge,
Recréant l’Histoire tel un sournois démiurge,
Dans sa bouche elle prend l’apparence du vrai,
Maintenant convaincu que sa fable existait. 

Qui peut donc contester, à redire y trouver
Tant tout est oublié et qu’on ne peut prouver ?
Tant impressionniste est notre mémoire vive,

Pour tout notre passé, tourbière sélective.

lundi 14 mars 2016

Une Charade


Mon premier est une Femme
Mon second est un Homme

Mon tout est un quelconque couple
Dont le cœur bat la chamade,

Dont le chœur bat la charade !

lundi 7 mars 2016

Plus Bleu que le Bleu de ses Eaux


Regardant la Terre avec les yeux, nos deux globes,
Dans le bleu de ses eaux, en plongée sur ce globe,
Que cette sphère renvoie un air pacifique 
Quand d’elle on ne voit que l’océan Pacifique !

Ce bleu qu’il renvoie apaise tous les maux
Et de loin la Terre a l’air d’être faite d’eau !
Oui, laissant de côté les terres et leurs dangers,
Calme est l’atmosphère que l’on voit de l’éther.

Tandis que, soumises aux combats intestinaux,
De couleur brun-rouge, les terres émergées
Délimitent à nos yeux le lieu du terre-à-terre.

Paradoxe étonnant révélé de l’espace,
Il faut que de nos vies disparaisse la trace
Pour qu’apparaisse en creux comment vit notre espèce !

Elle, qui tourne autour du sommeil
Après chaque coucher de soleil
Et puis tourne autour du soleil

Après chaque coucher de sommeil…